Carence de l’information entre médecin patient selon les praticiens

Près de la moitié (43 %) des professionnels de santé regrettent les difficultés à partager l’information autour du patient. C’est le résultat d’une consultation nationale menée auprès de 800 professionnels de santé généralistes ou spécialistes exerçant en ville ou en milieu hospitalier sur leur niveau de coopération et leurs attentes en termes d’outils initiée  en ligne entre le 22 mars et le 14 avril 2017.

Cette nouvelle étude vient confirmer la situation et la nécessité pour le secteur médical d’utiliser des solutions comme monconsentement.com facilitant la communication et la gestion des relations avec les patients. Seuls 35 % des professionnels témoignent d’une coopération régulière et fluide entre les acteurs.

Un souhait : améliorer la collaboration entre professionnels

Les sondés souhaitent une amélioration de la collaboration entre professionnels de santé. « En effet, 64% d’entre eux considèrent qu’elle se pratique peu (53,4%) ou pas du tout (10,6%) » relève l’étude. Entre ville et hôpital, la circulation d’information est très défaillante  lors et après l’hospitalisation du patient.

L’enquête montre les carences actuelles liées à l’information et à la communication et la nécessité d’instaurer une meilleure coopération. « Ce sondage a permis de révéler que les professionnels de santé interrogés sont en attente d’outils facilitant le partage d’informations au bénéfice du patient.  » notent les auteurs.

En termes d’outil très plébiscité, le dossier médical partagé, chantier récemment confié à l’Assurance Maladie, remporte un vif succès avec 74,7% des participants estimant qu’il faciliterait considérablement la coordination des soins au quotidien. Les praticiens approuvent également l’utilisation des objets connectés dès lors qu’ils aident à améliorer la qualité des soins.

Les objets connectés sont approuvés par les praticiens dès lors qu'ils améliorent la qualité des soins.

Les objets connectés sont approuvés par les praticiens dès lors qu’ils améliorent la qualité des soins.

Les outils numériques et mutualisés apportent un gain de temps

Plus de la moitié des professionnels indiquent que le dossier partager leur ferait gagner entre 1 à 5 heures par semaine de temps administratif.

Par ailleurs, sur les questions liées à leur utilisation de solutions e-santé, ils sont 74,4% à les considérer comme une opportunité pour la qualité des soins et la prévention, à condition d’accompagner les patients dans leur bonne utilisation.